crossXwords

October 10, 2008

déconstruire / deconstruct

Filed under: Networks / Common(s) — Crosswords Print Issue @ 23:00

Qu’est-ce qu’une communauté doit avoir en commun ? La question posée est aporétique. Comme le disait déjà Aristote, koinônia s’entend en plusieurs sens, dont la confusion est meurtrière. Or la multiplicité de ces sens n’a cessé de croître. Elle n’englobe plus seulement des sens « réels », mais des sens virtuels. Elle n’est plus hiérarchisable, ce qui est une façon de réduire l’équivocité ou de l’instrumentaliser. Il n’y a aucune raison pour que, à des communautés distinctes, corresponde un même « commun ». Reste à savoir pourquoi nous inscrivons dans le mot (la communauté du mot…) une analogie.

Mais elle est aussi vicieuse, car sous le même « devoir » (sollen ou müssen ?) elle confond une question normative et une question de définition : que se passerait-il si d’aventure une communauté s’avisait de mettre en commun autre chose que ce qu’elle doit ? On semble présupposer ici, sous le registre faussement innocent de l’avoir, qu’il n’y a pas de communauté sans principe communautaire dont elle propose à ses « membres » ou « participants » la réalisation ou l’appropriation.

Or toute une partie de la philosophie contemporaine s’est proposé de déconstruire une telle évidence. Elle combine la leçon des tragédies qu’engendre le principe communautaire (familial, national, religieux, républicain, fasciste, communiste, humaniste) avec la critique qu’appellent les métaphysiques de la participation ou de l’avoir, sans pour autant « choisir », contre la communauté, l’un de ses contraires apparents : l’individu, la société, le commerce. Elle s’efforce ainsi d’ouvrir à l’agir, au penser, au sentir en commun, des possibilités – la rencontre, l’hospitalité, le différend ou le conflit, l’égaliberté – au-delà de la clôture des représentations communautaires, y compris celles qui répondraient par « rien » ou par « le néant » à la question posée, croyant par là, bien illusoirement, en contourner le totalitarisme virtuel. Ce n’est pas une autre réponse, c’est une autre question…

A contribution to the Crosswords print issue by Etienne Balibar for Geste, Paris/France

No Comments

No comments yet.

RSS feed for comments on this post.

Sorry, the comment form is closed at this time.

Powered by WordPress