crossXwords

November 3, 2008

Echo

Filed under: Networks / Common(s) — Crosswords Print Issue @ 15:47

Restez seuls ! L’injonction est sans appel. Et profitez-en bien : bientôt, le pluriel lui-même sera de trop. Soyez de simples atomes, dissous dans un univers ne laissant aucune prise à des attaches particulières. Tout juste dispute-t-on de la nature du solvant, Marché, République, Nation. Pas de grumeaux dans la béchamel sociale. Nous voulons une sauce bien lisse. Restez seuls, et ne vous occupez pas du reste. Soyez identiques ! C’est la seule manière licite d’être. Toute aspérité est détestable. Vous risqueriez de changer ce monde parfait.

Mais la réalité résiste à l’utopie liquide de l’indifférence. En voilà qui dansent, qui se parlent, qui s’aiment. À l’occasion, ils peuvent même se haïr. Ils sont deux, cent, mille. Les voilà qui partagent. Les voilà qui se reconnaissent. Comme un murmure qui se propage. Le grain de la multitude résiste au polissage. C’est le scandale des reconnaissances mutuelles, des différences assumées, de l’espace des entre-deux. Et l’entre-deux est la lisière de l’en-commun.

Les voilà donc qui partagent. Qui partagent leurs goûts, leurs habitudes, leurs mémoires, leurs espoirs, leurs colères. Qui partagent rires et pleurs. Le sentiment d’être ensemble. Les voilà qui construisent ensemble leurs vies. Les voilà qui, parce qu’ils disent « non », apprennent à dire « nous ». Qui partagent leurs rêves. Qui se font écho. Qui se donnent des langues communes.

C’est l’aporie mystérieuse du mythe de Babel. Car à dire « nous », on trace parfois des frontières. La langue qui « nous » est commune n’est pas partagée avec « eux ». Et chacun de ces « nous », chacune de ces communautés tend ainsi à se transformer à son tour en un tout indifférencié. Ainsi se manifestent, sous toutes leurs formes, les nationalismes. Mais aucune société, pas plus que l’humanité, n’est une simple partition de communautés. Personne n’est réduit à une identité unique. Il y a tellement de « nous » qu’on en trouve toujours un où « je » et « tu » se rencontrent.

A contribution to the Crosswords print issue by Laurent Lévy for La mer gelée, Paris/France

No Comments

No comments yet.

RSS feed for comments on this post.

Sorry, the comment form is closed at this time.

Powered by WordPress